Le travail influe sur les dépenses de santé (2/2)

A l’occasion de la continuation de notre présentation des conséquences sur travail sur les dépenses de santé, il nous appartient d’approfondir les résultats de l’étude publiée par l’Institut de Recherche et Documentation en Economie de Santé (IRDES). En effet, il en ressort que le travail est notamment à l’origine des dépenses de santé remboursées partiellement par l’Assurance Maladie et les mutuelles santé. En conséquence au surplus de campagnes pédagogiques, les mutuelles santé devraient se mettre en relation avec les syndicats professionnels afin de réfléchir collectivement à la résorption de cette fâcheuse réalité. Ainsi non seulement les mutuelles santé ainsi que l’Assurance Maladie pourront sortir de l’ornière dans laquelle elles sont embourbées depuis de longues années, mais en plus les patients augmenteront leur qualité de vie. Toutefois malgré son incontestable pertinence, cette étude ne fait que confirmer toutes les problématiques anxiogènes inhérentes à l’exercice d’une activité professionnelle.

A propos de cette étude, il convient de s’intéresser plus précisément à ses objectifs « l’objectif de cette étude est d’estimer l’impact de certaines conditions de travail sur des indicateurs de dépenses de santé et de mesurer l’effet agrégé sur les dépenses de santé de la collectivité. Notre analyse empirique repose sur un échantillon de salariés âgés de 18 à 65 ; ces données sont issues de l’enquête Santé 2002-2003″. Dès lors, cette étude se révèle particulièrement intéressante parce qu’elle va au-delà de simples réflexions sociologiques en apportant de nombreux exemples concrets et chiffrés qui permettent de mieux comprendre l’influence des conditions de travail sur les dépenses de santé en France. Néanmoins, cette problématique n’est pas exclusivement associée à la France puisqu’elle touche tous les pays industrialisés dans lesquels la logique productiviste entraîne des pathologies sur ses principaux acteurs. En conséquence sur le fondement de cette étude, il appartient aux pouvoirs publics, aux syndicats professionnels, à l’Assurance Maladie ainsi qu’aux mutuelles santé de se réunir afin de trouver les solutions adéquates à cette réalité.

Les commentaires sont fermés.